Cet article date de plus de sept ans.

Carmaux : la percée du FN sur les terres de Jaurès

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

À Carmaux, dans le Tarn, la percée du FN a fortement ébranlé certains habitants, toujours marqués par l'esprit de Jaurès.

À Carmaux, dans le Tarn, terre de Jean Jaurès et bastion de la gauche depuis 123 ans, ce sont deux candidats du Front national qui sont arrivés en tête du premier tour des élections départementales dimanche 22 mars. Pourtant, c'est ici que le député Jaurès a défendu les mineurs en grève à la fin du XIXsiècle.

L'incompréhension

Ici, la délinquance est faible, la population immigrée très peu nombreuse, et certains électeurs sont sous le choc après le vote de leurs concitoyens. "Je ne sais pas pourquoi les gens votent Front national, je ne comprends pas. Il n'y a pas trop de boulot, c'est sûr. Mais on s'aime bien tous, entre nous. Ça se passe pas trop mal, on n'a pas de problème de racisme", commente un habitant.  "Il y a eu une reconversion, il y a des emplois", explique André Fabre, candidat de la liste divers gauche qui affrontera le FN le 29 mars, lui aussi surpris par cette poussée du parti frontiste dans ce canton où les choses ne vont pourtant pas si mal. 
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.