Cet article date de plus de neuf ans.

A l'UMP, l'unité demeure précaire

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
A l'UMP, l'unité demeure précaire (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Le parti de Nicolas Sarkozy a été plébiscité lors des départementales. Mais plusieurs sujets sont susceptibles de déstabiliser l'UMP. Caroline Nenkov Le Junter revient sur le bureau politique dirigé ce 30 mars.

Ce lundi 30 mars, l'UMP savoure son succès glané la veille lors du second tour des élections départementales. Le président du parti, Nicolas Sarkozy, a présidé un bureau politique aujourd'hui. "Cette victoire aux départementales permet de consolider un leadership : celui de Nicolas Sarkozy", déclare Caroline Nenkov Le Junter depuis le siège de l'UMP.

La stratégie d'alliance avec le centre, prônée par l'ex chef de l’État, a fonctionné. Le parti de droite semble avoir retrouvé une certaine unité. "En revanche, cette unité trouve ses limites à propos de la campagne des idées droitières, illustrée notamment par la fin des menus de substitution dans les cantines scolaires", nuance la journaliste de France 3.

Fillon et Juppé absents

"Cette unité montre carrément des signes de fébrilité dès que l'on aborde l'épineux sujet de la primaire de 2016. Ni François Fillon, ni Alain Juppé n'étaient présents (au bureau politique), et ce malgré la victoire", poursuit la reporter. En conclusion, "si l'alternance est en marche, l'unité a encore un long chemin à parcourir".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.