Elections municipales : un maire qui ne se représente pas

a revoir

Présenté par Marie Drucker

Diffusé le 28/02/2014Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dans un mois, le deuxième tour des élections municipales. Tous les regards se porteront vers les grandes villes. Pourtant, sur les 36.000 communes de France, 74 % d'entre elles ont moins de 1.000 habitants. A Montmachoux, en Seine-et-Marne, le maire en a fait l'expérience. Après 6 ans de mandat, Jacques Rousseau jette l'éponge. il y a 235 habitants, une église et un maire.

Bonjour madame. Vous êtes la nouvelle.

Je suis la maman.

Jacques Rousseau habite dans le village depuis 20 ans. En 2008, jeune retraité, il est devenu maire un peu par hasard.

Tout le monde était là, qui y va ? "Je peux pas, j'ai mes enfants, mon boulot." Je me suis dit : "j'y vais, ça doit pas être grand chose". Ça faisait 45 ans que je bossais dans le privé avec des responsabilités. Une mairie de 250 habitants, ça doit pas être compliqué.

6 ans après, Jacques Rousseau a changé d'avis. Son mandat a été éreintant. Il a dû tout apprendre, composer avec des lourdeurs administratives. Comme pour rénover cette église du Xlle siècle. 6 ans de démarches, sans compter l'Etat de moins en moins présent.

La première tranche de travaux va porter uniquement sur le choeur. Les dotations de l'Etat sont au mieux gelées, sinon en chute. Il faut aller chercher l'argent ailleurs. Aller tirer les sonnettes la région, du département, des élus. Pour boucher les trous dans la rue principale du village, il faut mettre 35.000 euros. Le budget de la commune est de 150.000 euros. Si quelqu'un avec son vélo se fout dans le trou, se fracture quelque chose, qui est-ce qu'on va venir chercher ? Le maire. Voilà.

Un village, aussi petit soit-il, exige toujours des travaux. Quand il y a peu d'argent et qu'il faut aller vite, le maire devient ouvrier.

La pièce qui est là, je sais que c'est nous. On était là à.

5 potes avec les pelles, on étalait ça. C'était comme ça.

Si tous les maires ne mettent pas la main dans le goudron, aucun ne peut échapper au conseil municipal. Plusieurs fois par an, ils sont 9 à se réunir autour du maire.

Le point suivant: cimetière, tarif des concessions.

C'est parti pour une heure de débat. Tout y passe. Des finances de la commune aux concessions funéraires.

C'est très compliqué. Il y a beaucoup moins d'aide.

Qui s'abstient ? Très bien, je vous remercie.

Aujourd'hui, un maire d'une petite commune, un peu seul, qui ne peut pas se faire aider sur toutes ces compétences, je ne sais pas comment il fait.

Un maire rural gagne 550 euros par mois pour une présence toute la semaine parfois les week-ends. L'attraction, c'est la camionnette a pain. Dernière poignée de main pour le maire. Jacques Rousseau ne se représentera pas. Plus qu'un mois à assumer la fonction, il en est presque soulagé.

Il y a le manque de reconnaissance de la population, la difficulté technique du job. Je le mesure aujourd'hui.

Cette décision a fait une heureuse, sa femme. Catherine Rousseau a vécu 5 années délicates.

Le petit-déjeuner, les soirées, c'était la mairie. Je crois que le sujet de discussion numéro 1 pendant 5 ans, ça été la municipalité, la mairie et la communauté de commune. Notre famille est passée au second plan pendant 5 ans. C'est une vraie épreuve, je ne serai pas prête a resigner.

Moi non plus.

Désormais, leur avenir s'écrit loin du village. Ils ont prévu de déménager, leur maison est à vendre et la place de maire est à saisir. Personne ne s'est encore manifesté.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==