Election municipale : le Front national en campagne

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 12/02/2014Durée : 00h38

Les enseignements d'une grande enquête TNS-Sofres sur le FN. L'adhésion aux thèses du FN atteint un niveau record en France, soit 34% des personnes interrogées quie disent en accord avec ses idées. Question à 5 semaines des élections: qu'est-ce que le frontisme municipal ? Que signifierait une victoire d'un candidat FN à la mairie d'une grande ville ? Quelles intentions ? Quel programme et quelle marge de manoeuvre ? Voici l'exemple de Fréjus, 50.000 habitants.

David Rachline est en terrain conquis, ses électeurs lui font savoir en termes choisis.

Vous allez gagner et nous débarrasser de toute la vermine.

Ici, les candidats du Front national sont accueillis à bras ouvert et dépassent régulièrement les 30 %. A Fréjus, la droite est divisée, le maire sortant vient d'être condamné. Pourtant, le programme du candidat du FN n'est pas très offensif.

Nous sommes loin des idéologies, des clivages partisans. C'est le rassemblement de tous les Fréjusiens qui sera nécessaire au redressement de cette commune.

Alors David Rachline fait des propositions consensuelles.

Limiter le bétonnage, je suis d'accord. La sécurité, oui. Les impôts, oui mais c'est pas évident.

Réduire l'endettemment, agir pour la sécurité, défendre les commerces et les PME. Des propositions que font aussi les autres candidats. Sur les sujets phares du FN, David Rachline reste très prudent. Rien sur l'immigration et la "priorité nationale" pronée par Marine Le Pen. Sur les tracts, pas un mot sur la mosquée en construction à Fréjus. Pourtant, les électeurs ne parlent que de ça.

Si vous êtes élu, vous maintenez la mosquée.

Il faut un référendum, faire la transparence sur les financements, les problèmes de stationnement, d'architecture. Quand on aura réglé tout ça, qu'on aura demandé l'avis aux Fréjussiens, on en reparlera.

Une réponse évasive. Seul le tribunal administratif a le droit d'interrompre les travaux, même en cas de référendum. Le permis de construire accordé en 2011 par la municipalité UMP a été obtenu en toute légalité.

On a nos papiers en règles, tout a été signé. S'il fallait attaquer le permis, il fallait le faire en 2011. C'est trop tard, pour l'arrêter il n'y a que le préfet et la Justice.

David Rachline adapte ses proposition. Il fait campagne sur l'économie locale et l'augmentation des effectifs de la police municipale. Mais ses électeurs ont gardé les mêmes attentes.

Favoriser les logements sociaux, les emplois aux Français. Et pas le contraire: donner tout à ces gens là.

Je n'ai pas la compétence de changer la loi et d'accorder des logements en fonction de la nationalité.

La priorité aux Français. Les époux Mégret avait essayé de l'appliquer à Vitrolles, ils avaient été condamnés pour discrimination. C'est ce que veux éviter Marine Le Pen. Le mot d'ordre du parti est clair: des candidats présentables et un programe juridiquement inattacable. Seul moyen peut-être pour que la vague bleue marine puisse atteindre les mairies. Quitte à oublier une partie du programme national.

Le JT
Les autres sujets du JT