Education : une semaine sans écrans

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 31/05/2013Durée : 00h50

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

De nombreuses écoles parisiennes ont décide de participer à la "semaine sans écrans". Il s'agit d'apprendre aux enfants de se passer de télévision, d'ordinateur ou de tablette. Et, manque de chance, la météo ne favorisait pas les jeux de plein air. C'est le dossier du 13H.

Depuis une semaine ces élèves tentent de résister à l'appel de la télé, de l'ordinateur ou de la console. Ce matin ils comptabilisent quand ils ont réussi à s'en passer.

Ezéchiel, on avait dit pas d'écran.

Dans cette classe de CP, seuls 2 ou 3 élèves sur 25 ont du mal à respecter la consigne.

A 18H40 samedi y a un super dessin animé.

Et c'était difficile de pas le regarder? Tu as réussi à résister.

Euh. J'ai regardé la moitié.

Y a plein de films que j'adore, donc c'est un petit peu dur.

Les tentations s'invitent dans la chambre des élèves.

Qui a un écran dans sa chambre ? Télé, ordinateur.

Les deux-tiers de la classe. Félix et sa soeur Eglantine n'ont pas de télé dans la chambre, et celle du salon est éteinte La famille joue le jeu, même si Félix a des arguments en faveur de sa console.

On peut pas les laisser très longtemps, les jeux, ils vont se casser un jour ! Un jour, ils vont être fossilisés.

Au débutje me disais : 7 jours sans télé ! Mais finalement, c'est pas très long.

Le défi permet aux parents de reprendre la main. Moins de conflits, et plus besoin de menaces.

On s'en servait comme punition. Bizarrement, ça fonctionnait très bien.

Redécouvrir d'autres façons de se divertir comme les jeux de société, multiplier les moments d'échange. Un défi aussi pour les parents.

On passe plus de temps à parler, à discuter ou à se raconter des histoires drôles.

Ils se sont investis à 100 % et ils sont prêts à poursuivre l'opération.

L‘école mesure les effets de cette diète numérique. Les enfants sont beaucoup moins fatigués.

Ils arrivent plus concentrés, plus frais et disponibles.

Le problème se pose plus chez les grands qui ont déjà une grande addiction sur le multi écrans. On essaie de sensibiliser les parents sur les dangers des écrans.

L‘école a relevé le défi avec plus de 80 % de réussite pour cette initiative inspirée du Québec.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==