Stationnement : des PV dressés illégalement à Paris ?

Une société privée a été mandatée par la mairie de la capitale pour le contrôle des stationnements. Un employé dénonce des méthodes douteuses. De nombreux PV dressés ces dernières semaines pourraient être illégaux.

Cette vidéo n'est plus disponible

Des amendes ont-elles été déposées sur les pare-brise des Parisiens par des agents non autorisés ? Depuis janvier, c'est ce qu'aurait pratiqué la société Streeteo, l'une des deux entreprises chargées par la mairie de gérer les amendes désormais appelées FPS pour forfait post-stationnement. Des pratiques dénoncées par d'anciens salariés. "Moi dans mon équipe de 20 personnes j'avais des personnes qui n'étaient pas assermentées", assure Hamidou Sall, ancien chef de Streeteo.

La société a diligenté une enquête interne

Selon lui, la manoeuvre visait à gonfler les statistiques de l'entreprise soumise à un objectif de 50 000 contrôles par jour. Ce mercredi 7 mars au matin, dans un communiqué, Streeteo reconnaît des pratiques inappropriées et affirme que "les mesures adéquates ont été prises aussitôt afin de mettre fin immédiatement à ces comportements. La société a diligenté une enquête interne (...)". Ces amendes seraient illégales pour un avocat spécialiste en droit routier qui estime que les automobilistes pourraient contester les PV concernés. La mairie de Paris a reconnu avoir été trompée et avoir infligé 60 000 euros de pénalités à l'entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les amendes pour non-paiement des parcmètres vont passer de 17 à 50 euros dans le centre de Paris à partir de janvier 2018.
Les amendes pour non-paiement des parcmètres vont passer de 17 à 50 euros dans le centre de Paris à partir de janvier 2018. (MAXPPP)