Retraites complémentaires : les propositions du patronat attisent les divisions

Alors que les négociations sur les retraites complémentaires devaient s'achever avant l'été, elles se prolongeront finalement à l'automne. Face au lourd déficit, le Medef et la CGPME avancent des propositions-chocs pour retarder l'âge du départ à 65 ans.

FRANCE 2

La négociation entre patronat et syndicat est au point mort alors que le régime des retraites complémentaires de millions de salariés est au bord de la faillite. Les dernières propositions du Medef attisent les divisions. Pour renflouer les caisses, le patronat veut diminuer les pensions avant 65 ans avec un système de décote.

Une manœuvre pour repousser l'âge de départ à la retraite, selon les syndicats. "Un abattement est possible s'il est très limité. Mais en l'occurrence, il s'agit simplement d'empêcher les salariés de prendre leur retraite à l'âge auquel ils y ont droit", assure au micro de France 2 Jean-Louis Malys, secrétaire national de la CFDT.

Économiser près de sept milliards d'euros

Autre proposition : sous-indexer les pensions par rapport à l'inflation. Par exemple, avec une inflation à trois points, les pensions n'augmenteraient que de 1,5 point. Selon le patronat, ces réformes permettraient d'économiser près de sept milliards d'euros, sans pour autant toucher aux montants des cotisations patronales.

Le JT
Les autres sujets du JT
La réforme des retraites. Quelles différences entre secteur public et secteur privé ?
La réforme des retraites. Quelles différences entre secteur public et secteur privé ? (JOEL SAGET / AFP)