Prêts immobiliers : l'heure est à la renégociation

Alors que les taux immobiliers sont au plus bas, la plupart des propriétaires français renégocient leur prêt.

FRANCE 3

Faut-il renégocier son prêt ? La question se pose alors que les taux des crédits immobiliers sont au plus bas.
Ingrid et son mari, eux, n'ont pas hésité bien longtemps. Le couple a acheté son appartement en 2006. Pour cela, il a emprunté 379 000 euros sur 25 ans avec un taux de 4,10%. Il y a plus d'un an, leur banquier a accepté de renégocier leur prêt. "On est passé à un taux de 3,75%, ce qui nous a réduit nos annuités de neuf mois", explique la jeune femme.


Mais Ingrid ne s'arrête pas là. Car les taux continuent de baisser. Elle décide alors de renégocier une nouvelle fois son prêt, grâce à l'aide d'un courtier. Ce dernier lui cherche une offre plus intéressante dans une autre banque. "J'ai calculé à 2,15% qui est un taux un peu standard, le but c'est bien évidemment de négocier au mieux", lui explique alors la professionnelle.

Des frais liés au changement de banque

La demande d'Ingrid n'est pas un cas isolé. Les renégociations de prêts explosent depuis le début de l'année. "Quasiment tous les prêts qui ont été souscrits ces dix dernières années peuvent être renégociés", note la responsable des relations banques, Sandrine Allonier, au micro de France 3.


Attention, toutefois, à prendre en compte les frais liés au changement de banque. "Il y aura l'indemnité de remboursement anticipé, il y a les garanties qu'il faut changer, il y a le transfert",  précise Serge Maitre, secrétaire général de l'Association française des usagers des banques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration d\'une devanture d\'agence immobilière à Paris, octobre 2008
Illustration d'une devanture d'agence immobilière à Paris, octobre 2008 (LIONEL BONAVENTURE / AFP)