Le Livret A a engrangé 26,4 milliards d'euros en 2020, soit deux fois plus d'épargne qu'en 2019

Considéré comme un placement refuge, le Livret A garantit pourtant un taux d'intérêt historiquement faible de 0,5% par an.

Un livret A avec des billets de banque, le 16 avril 2020 (photo d\'illustration).
Un livret A avec des billets de banque, le 16 avril 2020 (photo d'illustration). (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)

Un succès qui ne faiblit pas. Le Livret A, placement très répandu en France, a attiré en 2020 deux fois plus d'épargne qu'en 2019, engrangeant un montant net de 26,4 milliards d'euros, a annoncé mercredi 20 janvier la Caisse des dépôts. "Les Français ont épargné 35 milliards d'eurosen 2020, a annoncé Eric Lombard au micro de RTL, tout en précisant qu'"un tiers des livrets A affich[ai]ent un solde inférieur à 50 euros". Un succès historique, dans le contexte d'incertitudes économiques et sanitaires liées au Covid-19. Considéré comme un placement refuge, le Livret A garantit pourtant un taux d'intérêt historiquement faible de 0,5% par an.

Un encours de 448,3 milliards d'euros

De son côté, le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) a également attiré l'épargne des Français. Il a engrangé 8,8 milliards d'euros sur l'année 2020, soit deux fois mieux que l'année précédente, où 3,9 milliards d'euros avaient été récoltés. A eux deux, le Livret A et le LDDS ont engrangé 35,2 milliards d'euros nets en 2020, contre 16,6 milliards en 2019. Ils signent ainsi leur deuxième meilleure collecte annuelle après le record de 2012, qui était de 49 milliards d'euros.

Géré conjointement par la Caisse des dépôts et les réseaux bancaires, le Livret A sert essentiellement à financer le logement social, tandis que le LDDS est dédié à l'économie sociale et solidaire ainsi qu'aux économies d'énergie dans les logements. Au total, l'encours d'épargne stocké sur les deux livrets se montait à 448,3 milliards d'euros à fin décembre 2020.