La chasse aux promotions deviendrait une obsession

France 2 est allée à la rencontre de consommateurs qui traquent les bonnes affaires à tout prix.

France 2

Dépenser le moins possible, grappiller quelques centimes. Pour certains comme Laure Hostier, c'est une activité qui vire à l'obsession. Sont-ils malins ou radins ? France 2 a suivi ces économes décomplexes qui assurent faire des économies à tout prix. Tous les lundis, Laure Hostier, une mère de famille de 35 ans récupère ce qui va lui servir de base de travail : "Toutes les promotions de la semaine que ce soit alimentaire, électroménager ou autre. Il y a de tout, après je fais mon tri", explique la jeune femme.
Economise-t-elle des fortunes ? Pas du tout, Laure va réaliser sur ses courses cinq euros et 91 centimes d'économies pour une heure à traquer les bonnes affaires. Elle consigne tous ses profits sur un tableau réalisés par son mari. En deux ans, elle a récupéré 571 euros 75, directement versées sur son compte plus une économie de 2 000 euros.

Sentiment de toute-puissance

Cette nouvelle manière de consommer est pour Patrick Avrane, psychanalyste et d’auteur de "Petite psychanalyse de l'argent", une manière de prendre le contrôle. "Ils ont un sentiment de pouvoir sur les choses, car c'est eux qui savent. C'est eux qui savent utiliser la façon de gagner de l'argent sur les choses. Ils ont l'impression que tous les autres se font berner sauf eux qui savent comment faire et sont à ce moment-là tout puissants", analyse le psychanalyste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le nouveau billet de 10 euros présenté à Francfort, en Allemagne, le 7 mai 2014. 
Le nouveau billet de 10 euros présenté à Francfort, en Allemagne, le 7 mai 2014.  (BORIS ROESSLER / DPA / AFP)