Economie participative : les explications sur ce qu’il faut déclarer

Sur le plateau de France 2, Sophie Lanson détaille les particularités de l’imposition de l’économie participative.

France 2

Que faut-il déclarer lorsqu’on fait appel à l’économie participative ? Selon l’enquête de Sophie Lanson, "Presque tout. Les seules activités qui vont échapper à l’impôt c’est la co-consommation. Un exemple concret, le co-voiturage est exonéré d’impôt. Le propriétaire est lui aussi dans la voiture, il ne fait payer que le partage de frais. Attention, il ne doit pas être bénéficiaire. Il ne doit pas en tirer du profit. En revanche, la location de votre voiture à d’autres particuliers, vous devez la déclarer au fisc. Pareil pour la location de votre logement."

Déclaration dès la rémunération

Même constat avec le co-cooking (cuisiner ensemble). "Ça ressemble à un dîner participatif pour rencontrer des gens par exemple. Vus cuisinez ensemble, vous partagez les frais, vous êtes exonéré. En revanche si vous livrez le repas que vous avez cuisiné et bien là le fisc doit le savoir. Pareil si vous cuisinez chez quelqu’un, que vous ne participez pas au repas et que vous vous faites payer et bien là aussi les impôts doivent le savoir, c’est une activité de chef à domicile", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les modalités de paiement de la taxe foncière. 
Les modalités de paiement de la taxe foncière.  (GILE MICHEL / SIPA)