Consommation énergétique : le flou des étiquettes

Selon une enquête UFC-Que Choisir, les étiquettes de consommation énergétique ne seraient pas vraiment fiables.

France 3

Une étiquette avec des lettres, des couleurs et des signes : autant d'indices pour aider une personne à choisir l'électroménager le moins gourmand en énergie. Mais pour le consommateur, l'utilisation de ces étiquettes reste un peu floue. Jusqu'en 2011, les étiquettes étaient notées par des lettres allant de A à G, du vert au rouge, du plus au moins économe. Une décision européenne a instauré une nouvelle étiquette, qui va de A+++ à D.

Retour aux vieilles étiquettes

Résultat :  hier le A très économe est aujourd'hui médiocre. Difficile de s'y retrouver, pourtant cela influe sur la facture d'électricité. Interrogé en caméra cachée, un vendeur explique : "que vous ayez A ou A+, cela fait 10% de plus au niveau du coût". Pour les associations, il faut accompagner le consommateur : "le consommateur a besoin de revenir à un échelonnement simple, qui va de A à G, sans mettre des + partout qui va le perdre complètement", explique Alain Bazot, Président UFC Que Choisir.

Le JT
Les autres sujets du JT