Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Les générateurs à iodure d'argent : l'arme des vignerons contre la grêle

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Pour tenter de protéger le sud de la Bourgogne des grêlons, une trentaine de générateurs à iodure d'argent ont été installés. Ils sont destinés à diminuer le nombre et la taille des grêlons.

Des grêlons comme des rafales de "mitraillette" se sont abattus sur les vignes de Bourgogne, samedi 28 juin après-midi. Après ce bref mais violent orage, les viticulteurs des prestigieux vignobles de la Côte de Beaune n'ont pu que constater les dégâts dimanche 29 juin. Toutefois, leurs générateurs anti-grêle ont permis, selon eux, d'éviter le "pire".

Un dispositif "fait pour diminuer de moitié la grêle"

Car pour tenter de protéger le sud de la Bourgogne de la grêle, une trentaine de générateurs à iodure d'argent ont été installés début juin. Une arme destinée à diminuer le nombre et la taille des grêlons. Samedi, après l'alerte orange aux orages lancée par Météo France sur 32 départements, les générateurs ont été mis en fonctionnement. Une première dans la région.

"C'est très bien que ces générateurs existent mais le cas d'hier démontre la limite du système", a estimé Anne Parent, viticultrice à Pommard, qui s'est dite "démunie face à des fléaux comme ceux-là". "Peut-être qu'il n'y a pas suffisamment de générateurs, peut-être que ça ne monte pas suffisamment haut et peut-être faut-il envisager d'autres systèmes", s'est-elle interrogé. Sans toutefois remettre en cause l'intérêt du dispositif à iodure d'argent.

Conscient que "ce dispositif est fait pour diminuer de moitié la grêle"Jean-Louis Moissenet, vigneron à  Pommard (Côte-d'Or) s'est interrogé : "Peut-être aurions-nous eu des grêlons plus gros sans ça ?". Selon Thiébault Huber, président du syndicat d'appellation de Volnay et en charge de la mise en place de la protection anti-grêle en sud-Bourgogne, les dégâts "auraient peut-être été pires" sans l'action des générateurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.