Cet article date de plus de six ans.

Vidéo L'Angle éco : "L'Argentine, le pays le plus protectionniste au monde"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 16 min.
L'angle éco -France2
Article rédigé par
France Télévisions

Après avoir fait faillite en 2001, l'Argentine est entrée dans une économie extrêmement encadrée, où l'on ne peut recevoir que deux paquets venus de l'étranger par an. Conséquences : les prix s'envolent et le marché noir se développe.

Les produits importés par Eric Castagnier, un Français, restent bloqués dans un "entrepôt fiscal". Nous sommes en Argentine, le pays le plus protectionniste au monde. Dans les conteneurs, du matériel de bricolage ; mais depuis trois ans, il ne peut rien vendre dans le pays sans l'autorisation du gouvernement. Ainsi, "en début d'année, [il a] eu pour 2 millions d'euros de bloqués dans ces entrepôts". A côté des conteneurs du Français, dans ces entrepôts on trouve de tout : des couches, des produits d'hygiène féminine qui peuvent rester stockés ici des mois. La cause : la faillite du pays, en 2001. En 2007, Cristina Kirchner décide d'encadrer l'économie du pays et va même jusqu'à exproprier Rebsol, qui exploite le pétrole argentin.

Des conséquences sur la vie de tous les jours

Les enseignes locales ont remplacé les marques étrangères. En trois ans, 40 multinationales ont quitté le pays et certains produits commencent à manquer, comme les pièces détachées de voitures - une pénurie qui immobilise les autos dans les garages. Mais surtout, les prix s'envolent. Ainsi, le gaz a augmenté de 40%. Comme le peso, la monnaie argentine, peut être dévalué du jour au lendemain, certains économisent en dollars. Seule manière, selon eux, de ne pas perdre trop d'argent. Mais comme détenir des monnaies étrangères est interdit, ces devises sont achetées au marché noir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.