Cet article date de plus de cinq ans.

Vente de sous-marins : un contrat historique pour la France

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Vente de sous-marins : un contrat historique pour la France
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La France a été choisie par l’Australie pour construire douze sous-marins pour un montant de 34 milliards d’euros.

Le contrat du siècle. C’est la dernière génération de sous-marins français : le Barracuda. De 97 mètres de long, il est capable d’embarquer une soixantaine de personnes. C’est douze exemplaires de ce modèle que vient de commander l’Australie à la France pour un montant de 34 milliards d’euros. Un contrat annoncé par le Premier ministre australien. "L’offre française présente les meilleures capacités pour répondre aux besoins uniques de l’Australie", explique Malcolm Turnbull.

1 000 postes supprimés sur trois ans

Le constructeur français DCNS l’a emporté, après une négociation de deux ans, face à l’Allemagne et au Japon. Les sous-marins seront construits en Australie, mais l’ingénierie et la maintenance seront assurées en France. Quatre sites DCNS sont concernés : Cherbourg, Lorient, Brest et  Nantes. Les salariés attendent beaucoup de ces contrats. Mais les syndicats sont plus réservés, car cette annonce intervient dans un contexte de restructuration du groupe DCNS et 1 000 postes seront supprimés d’ici trois ans. "On va poser la question au PDG, de suspendre et d’annuler ce plan de sauvegarde de l’emploi", explique au micro de France 3, Eric Moriceau, Secrétaire général CGT-DCNS. Impossible juge la direction qui estime que c’est grâce à cette restructuration que le groupe obtient de nouveaux marchés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.