Cet article date de plus de sept ans.

Une taxe provisoire sur les poids lourds pour compenser l'écotaxe

Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, a annoncé que les poids lourds allaient aussi payer quatre centimes d'euros en plus par litre de gazole, à partir du 1er janvier. Cette décision présentée comme provisoire a pour but de compenser la disparition de l'écotaxe, qui devait financer des infrastructures de transport.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Manifestation de routiers le 9 octobre contre l'écotaxe. © Maxppp)

L'écotaxe est morte, vive la taxe poids lourds ! Tel pourrait être ce jeudi matin le slogan du gouvernement. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a en effet annoncé que les poids lourds allaient également voir la facture monter à la pompe : "Pour l'année 2015 et afin de sécuriser le financement des infrastructures, le gouvernement a décidé une augmentation de 4 centimes de la taxe gazole payés par les transporteurs " a notamment expliqué le ministre. Soit au total 320 millions d'euros à payer par les transporteurs.

le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, a annoncé la taxation du gazole pour les poids lourds.
écouter

Le gouvernement assure qu'il s'agit là d'une solution temporaire qui va s'appliquer dès le 1er janvier, une fois qu'elle aura été votée par le Parlement, en tant qu'amendement au projet de budget 2015. Les discussions entre l'Etat et les transporteurs routiers se poursuivent pour trouver une solution définitive. L'enjeu est de dégager un financement solide pour les infrastructures de transport, rôle que devait jouer l'écotaxe, à présent enterrée.

A LIRE AUSSI :

►►► Ecotaxe : Ségolène Royal recule devant les transporteurs routiers

►►► Où trouver les 400 millions d'euros manquants de l'écotaxe ?

►►► La suspension de l'écotaxe entre applaudissements et colère

Les routiers avaient manifesté leur colère, début octobre face à l'écotaxe. Comment vont-ils accueillir cette nouvelle contribution ? Nicolas Paulissen de la Fédération nationale des transports routiers, la FNTR, n'y voit pas une annonce mais une proposition du gouvernement, à l'issue d'une séance de travail en commun ce matin et qui doit être maintenant soumise à la base : "Nous avons rappelé ce matin au ministre que nous étions déjà un contributeur important au financement des infrastructures. Nous payons 1,8 milliard de péage d'autoroute par an, 2,5 milliards de taxes sur le carburant par an. Et nous lui avons rappelé également nos problématiques de compétitivité parce que nos entreprises exercent dans un marché européen plus libéralisé qu'harmonisé. Et que bien entendu, augmenter la fiscalité, ça revient à alourdir nos déficits de compétitivité ". Et il assure que les routiers vont "étudier " la proposition du ministre "avec beaucoup d'attention ".

Nicolas Paulissen, de la Fédération nationale des transports routiers assure qu'il ne s'agit que d'une proposition du gouvernement.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.