Cet article date de plus de huit ans.

Une facture Bouygues Telecom à... 17 chiffres

Résilier son abonnement avant la fin du contrat aurait pu lui coûter cher. 11.721 millions de millions d'euros, précisément. C'est la somme qui a été réclamée par Bouygues Telecom à une ancienne cliente.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Cette histoire, divulguée par Sud Ouest, à de quoi effrayer plus d'un client de l'opérateur
de téléphonie mobile, Bouygues Télécom. Alors qu'elle avait demandé la résiliation
de son abonnement téléphonique, Solenne San José, cliente depuis cinq ans, s'est
vue adresser une facture d'un montant pharaonique. 

Facture de clôture : "11.721.000.000.000.000 d'euros"

Toute résiliation de contrat avant le terme d'un engagement entraîne le paiement des mensualités restantes à courir par le client. Mais la Pessacaise ne s'attendait pas à un tel montant. "Ce montant est de 11 721 000
000 000 000, 00 €. Vous le retrouverez sur votre facture de clôture"
, écrit Bouygues Télécom dans un courrier.

Après avoir frôlé "l'arrêt cardiaque", la jeune femme compose le 1064, ligne du service clientèle du géant de la téléphonie. Pour elle, seule une erreur peut être à l'origine de cette facture.

Des calculs automatiques

Et il aura fallu de nombreux appels pour parvenir à convaincre un conseiller clientèle qu'il s'agissait d'une méprise. Mais la jeune femme aura tout de même dû faire opposition aux prélèvements automatiques qui allaient débuter, tandis qu'un conseiller lui proposait comme unique solution la mise en place d'un paiement en plusieurs fois. En fait, 117,21 euros auraient dû lui être réclamés, douze zéros ayant été "malencontreusement" ajoutés par le système informatisé.

Grâce à beaucoup de patience et une certaine persévérance, Solenne San Jose parvient à se faire entendre. Cette affaire, réglée par le directeur de la relation client de Bouygues Telecom, Alain Angerame, ne lui coûtera finalement pas un euro et ce dernier n'a pas manqué de lui présenter de plates excuses. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.