Cet article date de plus de neuf ans.

Un tiers des Français pense que la situation pourrait s’améliorer avec François Hollande

Selon un sondage Ipsos-Logica Business Consulting publié jeudi 1er mars, un Français sur trois pense que la situation pourrait s’améliorer en cas de victoire de François Hollande (PS), contre seulement un sur cinq pour Nicolas Sarkozy (UMP).
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande et Nicolas Sarkozy lors d'une visite en Corrèze en avril 2011. (AFP - Philippe Wojazer)

Selon un sondage Ipsos-Logica Business Consulting publié jeudi 1er mars, un Français sur trois pense que la situation pourrait s'améliorer en cas de victoire de François Hollande (PS), contre seulement un sur cinq pour Nicolas Sarkozy (UMP).

La crise rend les Français sceptiques sur la situation de la France. Et dans le cadre de l'élection présidentielle, seulement 34 % des Français estiment qu'une victoire de François Hollande au scrutin rendrait possible une amélioration de la France, selon une étude Ipsos publiée jeudi pour le Cevipof. Dans le cas d'une victoire de Nicolas Sarkozy, seulement 20 % des Français croient en une amélioration de la situation du pays.

Ainsi, 34 % des Français croient que la situation s'améliorerait si M. Hollande était élu, 37 % que la situation se dégraderait, et 29 % que cela ne changerait rien, soit des proportions stables par rapport à l'enquête précédente de début février.

20% estiment que la situation s'améliorerait si M. Sarkozy était réélu, 49% qu'elle se dégraderait, et 31% que cela ne changerait rien, des pourcentages stables là aussi.

Les personnes interrogées croient que M. Hollande "pourra mener une politique différente" sur l'école (76 %), les services publics (68 %), la politique fiscale (66 %). Ces pourcentages ne sont que de 46 % concernant la dette et les déficits et de 41 % concernant les relations avec l'Allemagne.

Le sondage a été réalisé pour le Cevipof (Sciences Po), Le Monde, la Fondapol et la Fondation Jean Jaurès auprès de 4728 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans, interrogé en ligne du 16 au 21 février, selon la méthode des quotas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.