VRAI OU FAKE : la reconversion de Jean-Baptiste Djebbari présente-t-elle un risque de conflit d'intérêts ?

Publié Mis à jour
VRAI OU FAKE : Jean-Baptiste Djebbari fait-il l’objet d’un conflit d’intérêt ?
franceinfo
Article rédigé par
L. Augry - franceinfo
France Télévisions

Jean-Baptiste Djebbari, l’ancien ministre délégué aux Transports, a été annoncé dans le conseil d’administration d’un constructeur de voitures à hydrogène. Un domaine sur lequel il a travaillé ces dernières années. 

La nomination de Jean-Baptiste Djebbari au sein de la société privée Hopium a beaucoup fait réagir du côté de l'opposition. En France, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) est un organisme indépendant chargé de contrôler l'exemplarité de nos responsables politiques. En cas de reconversion dans le privé, cette instance doit être consultée obligatoirement avant la prise de fonction. 

L'ancien ministre sera surveillé de près dans ses nouvelles fonctions

Dans son avis rendu le 22 mars, la HATVP a écarté tout risque de conflit d'intérêts. Elle a relevé que Jean-Baptiste Djebbari avait rencontré deux fois le PDG d'Hopium, en 2021, mais aussi plusieurs autres acteurs de la même filière. Elle a précisé que la société n'avait bénéficié d'aucune subvention publique. Selon l'instance, cette reconversion a donc été faite dans les règles. Toutefois, l'ancien ministre sera surveillé de près dans ses nouvelles fonctions, ne pouvant pas faire de lobbying auprès de ses anciens collègues au sein du gouvernement.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.