Cet article date de plus de neuf ans.

Vélib' : 5 ans déjà

Plus grand système de vélos en libre-service au monde, le Vélib' a la forme pour souffler ses cinq bougies. Ces vélos gris, descendus dans les rues de la capitale le 15 juillet 2007, font désormais partie du décor parisien. Un succès médiatique qui s'est rapidement exporté à l'étranger. Retour en 5 chiffres clés sur la déferlante Vélib'.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le "vélo libre" parisien, mis en place
par la mairie de Paris et géré par le groupe industriel JCDecaux, a été
massivement adopté par ses utilisateurs dès sa mise en service en juillet 2007,
avec 26 millions de locations, et près de 200.000 abonnés en moins d'un
an. Le maire Bertrand Delanoë se félicite que ce système de transport
alternatif, fortement contesté au moment de son apparition, soit devenu, cinq
ans plus tard, "un tel phénomène de société" .

23.900 Vélib' et 1.750 stations à Paris Avec un parc de vélos aussi fourni; le service monté par JCDecaux dans la capitale a convaincu plus de 225.000 abonnés mensuels. Ce sont quelques 138 millions de
trajets qui ont été effectués durant ces cinq années d'existence. En moyenne,
environ 110.000 locations ( parfois jusqu'à 135.000) sont effectuées tous les jours. Disponible uniquement dans
Paris à son lancement, le système a été déployé dans 30 communes limitrophes à
partir de début 2009.

Déjà présents
dans 8 villes avant sa mise en place à Paris, le Vélib', par son fulgurant
succès, a contaminé d'autres métropoles. Très vite, ce sont des dizaines de
villes qui ont enfourché leurs vélos libre-service partout en France. Vélo'v (Lyon), V'hello (Aix-en Pce),
Vélodi (Dijon), VCub (Bordeaux), Bicloo (Nantes), Vélocité (Mulhouse et Besançon)... 36 communes en sont aujourd'hui équipées.

6% du parc dégradé chaque année Un succès fulgurant certes,
mais au bilan mitigé. En juillet 2009, le service comptait à son actif pas
moins de 16.000 vélos vandalisés, dont 8.000 volés et 8.000 remplacés car
inexploitables, depuis 2007. Côut des dégâts: 8,5
millions d'euros. La mairie de Paris affirme que les actes de vandalisme ont néanmoins reculés depuis 2009. Laurence Douvin, Conseillère de
Paris, affirme un léger mieux : 6% du parc serait dégradé chaque année, contre 8% il y a trois
ans.

Le président de JCDecaux,
Jean-Charles Decaux,  le reconnaît : à cause du vandalisme, le Vélib est "une entreprise coûteuse
en termes d'exploitation"
mais qui a retrouvé son équilibre économique.

Autre point noir coté sécurité : on relève 700 accidents par an en
vélo, dont sept qui ont couté la vie à des abonnés Vélib' depuis la mise en exploitation de ce système.

700 km de pistes cyclables pour 2014 Afin de minimiser ces problèmes
de sécurité et dans le souci d'améliorer la mobilité des cyclistes, la mairie
de Paris a mis en place un vaste projet d'aménagements cyclables sur son
territoire: le "Plan vélo"
qui s 'étend de 2010 à 2020.

Ce projet a notamment pour
ambition d'atteindre les 700 km de pistes cyclables d'ici à 2014. La ville doit ainsi réaliser une liaison continue traversant Paris d'est en ouest, et aussi poursuivre l'aménagement de la continuité
cyclable le long de la Seine.

En terme de sécurité, le
plan prévoit la mise en œuvre du "tourne-à-droite", (pratique qui autorise les
cyclistes à ne pas marquer l'arrêt du feu rouge, dès lors qu'ils respectent les priorités). Autre mission : encourager l'apprentissage du vélo... et surtout des règles de bonne conduite. 

24 pays ont adopé la Vélib' attitude Il n'y a pas qu'à Paris
que le système se développe. L'engouement est tel que pas moins de 24 pays ont adopté la
Vélib' attitude.  

D'ailleurs, JCDecaux, gérant du système
parisien, a su profiter de l'aubaine: en septembre dernier, il affichait 200 millions
de locations pour ses vélos en libre service sur la planète entière. Le groupe gère
un parc de 47.000 vélos et 3.800 stations, le tout dans 67 villes et dix
pays  (Australie, Espagne, Allemagne, Danemark ou Japon).

2e de la classe derrière le Vélo'V La France a la palme : au classement mondial des vélos en libre-service, le Vélo'V (Lyon) est premier, et le Vélib' deuxième sur le podium. Organisée par l'Automobile Club Association (ACA), cette étude a été menée dans 40 pays, selon quatre critères: l'accessibilité, l'information des clients, la facilité de location ainsi que la qualité des vélos. 

 "Aujourd'hui,
la France devient le pays de référence en matière de vélos
libre-service"
, se félicite Jean-François Decaux, co-dirigeant de l'entreprise familiale. 

Forte de ce succès, la ville de Paris a même embrayé en décembre 2011 sur l'Autolib' , système similaire de location de voitures électriques en libre-service.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.