Trottinettes : un mode de transport dangereux ?

Les trottinettes sont le succès du moment. Elles fleurissent dans plus en plus de villes. Mais gare aux chutes et aux accidents. Le nombre de blessés a fortement augmenté en un an. Explications.

France 2

Sur la route, sur les trottoirs, à côté des poussettes, en plein carrefour, l'allure est soit tranquille soit à toute vitesse. Toujours est-il que les trottinettes ont envahi chaussées et bordures, transformant la ville en jungle urbaine. Mais un accident est vite arrivé. Si le mode de transport peut paraître pratique, il reste quelque peu dangereux, aussi bien pour les piétons que pour les usagers eux-mêmes. En 2017, on recense dans toute la France 285 blessés et cinq tués, soit une hausse de près de 25% en un an. Des chiffres qui s'expliquent par le succès grandissant de ces deux-roues ultra légers, mais aussi par l'absence de règles.

Pas de règles, ni de loi, mais des usages

"À priori on peut à peu près tout faire en trottinette, puisqu'il n'y a pas de loi qui dit ce que l'on ne peut pas faire", explique Nicolas Louvet, directeur du bureau de recherche 6T. "On peut prendre les trottoirs, mais peut-être aussi les couloirs vélo, les couloirs de bus, c'est très compliqué, c'est un mode qu'on n'a pas vraiment légiférer, parce qu'il a débarqué d'un seul coup". Certains usages existent tout de même : les trottinettes non motorisées sont assimilées à des piétons, elles peuvent donc circuler sur les trottoirs à vitesse modérée (pas plus de six kilomètre/heure). Les modèles électriques sont tolérés sur les pistes cyclables en dessous de 25 km/h. Côté sécurité, aucun texte n'impose le port de protection, mais les professionnels recommandent de s'équiper.

Le JT
Les autres sujets du JT
Adulte sur une trottinette
Adulte sur une trottinette (PIB / MAXPPP)