Trottinettes électriques en libre-service : "On ne peut pas avoir des systèmes qui fonctionnent de manière sauvage"

Vitesse excessive, stationnement sauvage, accidents... Face au flou juridique qui entoure l'utilisation des trottinettes électriques en libre-service, certaines municipalités ont décidé de les interdire.

A Paris, des trottinettes s\'agglutinent sur les trottoirs, comme ici près du Trocadéro, gênant le passage des piétons, le 8 juin 2019.
A Paris, des trottinettes s'agglutinent sur les trottoirs, comme ici près du Trocadéro, gênant le passage des piétons, le 8 juin 2019. (AURÉLIEN ACCART / RADIO FRANCE)

Le ministère des Transports reçoit lundi 12 août des victimes d'accidents de trottinettes électriques. Ces particuliers comptent déposer plainte. Cela fait un peu plus d'un an que les trottinettes électriques en libre-service sont arrivées en France. Et de nombreuses villes n'en peuvent plus : engins qui roulent à toute vitesse entre les piétons, stationnements sauvages, accidents... En attendant l'adoption de la loi d'orientation des mobilités (LOM), qui doit fixer un cadre légal à l'utilisation de ce nouveau mode de déplacement urbain, l’intercommunalité Grand Paris Seine Ouest, qui regroupe huit communes des Hauts-de-Seine parmi les 36 communes du département, a décidé depuis juin d'interdire le free floating (libre-service sans borne).

Victor, 20 ans, habite à Boulogne-Billancourt et travaille à Issy-les-Moulineaux. Il utilise régulièrement sa trottinette pour des petits trajets de deux kilomètres. Il a aujourd'hui investi dans une trottinette classique, mais avant l'interdiction fin juin, il utilisait aussi régulièrement les trottinettes électriques en libre-service. "Moi je trouve ça hyper pratique. Mais je peux comprendre qu'il y ait des gens qui n'aiment pas", explique le jeune homme, qui déplore que certains utilisateurs fassent "un peu n'importe quoi" avec leur trottinette. Dominique, 60 ans, en a d'ailleurs fait l'expérience. Elle marchait sur le trottoir quand une trottinette lui a foncé dessus.

C'était un couple de jeunes qui ne savait pas maîtriser la patinette. Quand la fille m'a vue, elle a paniqué et m'est rentrée dedans.Dominique, 60 ans, heurtée par une trottinetteà franceinfo

Même quand elles sont garées, les trottinettes en libre-service dérangent les piétons. "On en trouve plein par terre", se désole Hajere, maman d'une petite fille de six mois. Elle a parfois du mal à se frayer un passage avec sa poussette.

En attente d'une réglementation

Ces incidents et plaintes datent d'avant l'interdiction. Désormais, les trottinettes qui traînent encore dans les rues sont mises à la fourrière ou retirées par les opérateurs. Elles feront certainement leur retour dans ces huit villes du sud-ouest de Paris, mais pour cela il faut établir des règles très claires, insiste Olivier Rigoni, adjoint au maire, délégué aux espaces publics à Issy-les-Moulineaux. "Si nous avons pris l'initiative de prendre cet arrêté, ce n'est pas pour interdire le free floating de patinettes à terme, mais pour pouvoir l'organiser et prendre le temps de l'organiser. On ne peut pas avoir des systèmes qui fonctionnent de manière sauvage", explique-t-il.

On attend beaucoup d'un cadre, d'éclaircissements par rapport à la loi. Olivier Rigoni, délégué aux espaces publics à Issy-les-Moulineaux.à franceinfo

Les opérateurs se disent également prêts à discuter. "Je pense qu'il y a aujourd'hui un questionnement qui est à la hauteur de notre succès", estime Arthur Louis-Jacquet, le directeur général de Lime. "Nous avons eu 12 millions d'utilisations en à peine plus d'un an rien qu'à Paris. On fait en moyenne 65 000 utilisations par jour. Nous sommes devenus en à peine plus d'un an un transport de masse, explique-t-il. Il y a évidemment des questions qui se posent. Où est-ce qu'on a le droit de rouler ? Comment fait-on en sorte que ces personnes, qui vont à 20 km/h, ne se retrouvent pas à côté de piétons qui vont moins vite, ou au contraire à côté de bus de 30 tonnes à 50 km/h ?"

Il est nécessaire de mettre en place des règles parce qu'on va être là sur le long terme.Arthur Louis-Jacquet, le directeur général de Limeà franceinfo

Parmi les pistes envisagées, des places de stationnement dédiées aux trottinettes en libre-service, comme c'est déjà le cas à Bordeaux et Paris. Avec l'essor des trottinettes électriques, les accidents, parfois mortels, se multiplient. Vendredi 9 août, dans les Yvelines, un homme d'une trentaine d'années est mort sur l'autoroute A86 où il s'était engagé avec sa trottinette. En juin dernier, un jeune homme de 25 ans a perdu la vie à Paris après la collision de sa trottinette avec une camionnette. En avril, un piéton octogénaire avait également trouvé la mort, à la suite d'un choc avec une trottinette à Levallois-Perret.