Cet article date de plus de six ans.

Très chers transports urbains régionaux, selon la Cour des comptes

La Cour des comptes publie ce mercredi matin son rapport annuel. Elle pointe notamment l'équilibre financier des réseaux de transports en commun en région. Bus, métros et tramways sont peu rentables, à ses yeux. Notamment à cause des coûts de personnel.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'équilibre financier des transports urbains est menacé, selon la Cour des comptes © MaxPPP)

"Les conditions de travail sont accommodantes" , écrit la Cour des comptes. Les salariés de ces entreprises de transport public travaillent souvent moins de 35 heures par semaine - c'est le cas de 40% d'entre eux - et cela n'empêche pas l'absentéisme. La Cour cite l'exemple de Montpellier : les employés du transport public y travaillent un peu plus de 34 heures par semaine, et ont cumulé 225 jours d'absence en 2011 - soit l'équivalent de 10% de leurs effectifs. A cela s'ajoutent des salaires qui augmentent plus vite que l'inflation. La Cour des comptes suggère donc d'améliorer la productivité des personnels des entreprises de transport urbain. Car métro, tramway ou bus coûtent cher aux collectivités locales : 113 euros par habitant en moyenne - une facture qui a grimpé ces dernières années. Or il sera de plus en plus difficiile de maintenir ces dépenses, dans un contexte budgétaire de plus en plus serré, explique la Cour des comptes.

Pour que ces transports redeviennent rentables, le rapport avance aussi d'autres solutions : augmenter le prix des billets, ou réorganiser les réseaux de transport - quitte à réduire ou supprimer certaines lignes trop peu fréquentées en périphérie de ville.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.