Transports : une coopérative ferroviaire veut relancer la ligne Bordeaux-Lyon

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
Transports : une coopérative ferroviaire veut relancer la ligne Bordeaux-Lyon
France Info
Article rédigé par
P. Bonnet, V. Piffeteau, E. Martin, J. Martin, K. Annette, B. Sauvage - franceinfo
France Télévisions

Quelques citoyens lassés de voir des voies de chemin de fer gagnées par la rouille ont lancé une coopérative ferroviaire. Leur objectif premier est de relancer la ligne Bordeaux-Lyon.

Nicolas Debaisieux, ancien citadin fraîchement installé dans une campagne du Lot, a eu l'idée d'un pari fou. "Avant d'être ici, je ne me rendais pas compte à quel point ces territoires étaient déconnectés du réseau ferré. Oui, il y a les lignes, mais en fait il n'y a juste pas de services sur ces territoires", confie-t-il. Ancien ingénieur au ministère de l'Environnement, il a tout quitté pour devenir directeur général d'une société de train pas comme les autres. 

Un capital de 628 000 euros

Avec un groupe de copains, pour la plupart retraités, ils ont créé Railcoop, une sorte de SNCF citoyenne, une coopérative ferroviaire dans laquelle chaque Français peut prendre des parts. Nicolas est salarié de la société. Tous les autres ont investi de l'argent et participent aux décisions. Le groupe a vu très grand : ils veulent relancer la ligne Bordeaux-Lyon qui a fait les belles heures du rail pendant 143 ans en traversant les paysages grandioses du Massif central. Railcoop a déjà un nom, des locaux et un logo et des contributeurs de plus en plus nombreux. Chaque citoyen qui prend une part peut aussi donner son avis : on les appelle des sociétaires. Pour l'instant, la société possède un capital de 628 000 euros ; or, elle a besoin d'atteindre 1,5 million d'euros de capital minimum pour avoir le droit de circuler sur le réseau ferré, d'après une règle fixée par l'État. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.