Transports : sur le plateau de Saclay, les usagers face à la pénurie de chauffeurs

Le secteur des transports en commun a du mal à recruter. En Ile-de-France, un quart des services ne serait pas assuré, faute de conducteurs. Le quotidien devient compliqué pour les usagers, notamment les étudiants.

France 3

Chaque matin pour se rendre à l'université de Paris-Saclay (Essonne), la même scène se reproduit : la course pour pouvoir monter dans un bus, sans certitude d'y trouver une place. "On en peut plus. Ça fait depuis la rentrée qu'on vit ça, on est obligé d'aller en cours, (…) et là je vais arriver en retard à cause de ça", confie un étudiant. Bus retardés, déviés ou qui n'arrivent jamais, c'est le quotidien de milliers d'usagers de la ligne, depuis le mois de septembre. 

15 000 conducteurs manquent au niveau national 

La situation serait consécutive à un changement d'opérateur durant l'été. Le nouveau gestionnaire a dû faire face à la démission de nombreux chauffeurs. A ce fort absentéisme s'ajoutent des pannes à répétition sur des véhicules vieillissants. "Il y a une perte d'attractivité du métier. Au niveau national, on manque de 15 000 conducteurs (…). Si on ne met pas du salaire et on ne diminue pas la pénibilité du métier ce problème ne va faire que s'accentuer. Et avec l'ouverture à la concurrence, ça sera encore pire", prévient Cemil Kaygisiz, délégué syndical CGT-RATP Bus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Transports : sur le plateau de Saclay, les usagers face à la pénurie de chauffeurs
Transports : sur le plateau de Saclay, les usagers face à la pénurie de chauffeurs (France 3)