Transports gratuits : point sur la situation en France

Une trentaine de villes en France ont mis en place la gratuité dans les transports. Point en plateau avec Luc Bazizin.

Avant Montpellier (Hérault), qui vient d’instaurer la gratuité dans les transports, les villes de Compiègne (Oise), Issoudun (Indre) ou encore Niort (Deux-Sèvres) se sont lancées dans le projet. Tout comme Aubagne (Bouches-du-Rhône) et Dunkerque (Nord), ces deux communautés de communes comptent plus de 100 000 habitants. L’objectif est de désengorger les centres-villes des voitures. "Depuis la mise en place de la gratuité à Dunkerque il y a 2 ans, la fréquentation a augmenté de 85% et Aubagne de 110%", explique le journaliste. L’impact est néanmoins minime car selon une étude du Sénat sur la circulation en ville, les automobilistes ne sont pas très bien représentés dans ces nouveaux utilisateurs : ce sont d’abord les cyclistes qui en ont le plus profité (7%), puis les piétons (4%) et enfin les automobilistes (2%).

Les prochaines sur la liste

D’autres villes pourraient bientôt passer le cap. "Des expérimentations sont mises en place à Martigues (Bouches-du-Rhône), Lille (Nord), Narbonne (Aude), Bourges (Cher) et Millau (Aveyron)", explique Luc Bazizin. À Paris, les transports sont depuis la rentrée gratuits pour tous les collégiens et lycéens, ce qui leur permet de réaliser une économie de 350 euros par an. 
   

Le JT
Les autres sujets du JT
Des tramways devant la gare St Roch de Montpellier (Hérault), le 24 juillet 2020.
Des tramways devant la gare St Roch de Montpellier (Hérault), le 24 juillet 2020. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)