Cet article date de plus de trois ans.

Voies sur berges : "La maire de Paris doit respecter les décisions de justice"

La présidente LR au Conseil de Paris, Florence Berthout, a demandé jeudi sur franceinfo, de se "mettre autour de la table" après l'annulation par la justice de l'arrêté de piétonnisation de la voie Georges Pompidou à Paris.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La voie Georges Pompidou à Paris, le 26 octobre 2017. (MAXPPP)

Florence Berthout, présidente du groupe LR au Conseil de Paris, maire du 5e arrondissement, conseillère régionale d’Île-de-France, a estimé jeudi 22 février sur franceinfo que la maire de Paris doit "respecter les décisions de justice". Le tribunal administratif de Paris a annulé mercredi l'arrêté de piétonnisation de la voie Georges Pompidou. Selon le juge, l'étude d'impact environnemental comportait des "inexactitudes ou des omissions". La maire de Paris Anne Hidalgo va faire appel de cette décision et prendre un nouvel arrêté d'interdiction

Favorable à la lutte contre le réchauffement climatique

"Je suis favorable à la décélération de la voiture, je souhaite qu'on lutte contre le réchauffement climatique, précise Florence Berthout. J'ai d'ailleurs voté le plan climat de la ville de Paris." Selon elle, "il faut prendre des décisions qui accompagnent la fermeture de cette voie sur berge. La pollution augmente à certains endroits de la capitale, notamment la nuit."

La présidente du groupe LR au Conseil de Paris estime qu'il faut que "la maire de Paris respecte les décisions de justice.

L'appel n'est pas suspensif et c'est un point de droit qui a son importance pour que l'appel soit suspensif, il faudrait qu'il y ait un référé-suspension et que le juge dise oui sur ce référé.

Florence Berthout, présidente du groupe LR au Conseil de Paris

à franceinfo

-"Je veux que nous nous mettions autour de la table", propose-t-elle. Cela permettra à la maire de Paris de rencontrer "la présidente de région qui lui propose de construire des parkings à proximité de Paris."

Selon Florence Berthout, il faut "qu'il y ait des mesures compensatoires, qu'il y ait des carrefours intelligents et pour que cette fermeture des voies sur berge soit progressive, pourquoi pas les week-ends ou les vacances scolaires".

La présidente du groupe LR au Conseil de Paris n'est pas contre la piétonnisation des voies sur berge. "On peut peut-être y aller mais en se fondant sur une vraie étude d'impact qui ne va pas se traduire par exemple, par la fermeture de commerce, par le fait qu'un artisan sur neuf ne veut plus se déplacer aujourd'hui dans Paris", dit-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Trafic

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.