Terrorisme : l'UE prend "des décisions fortes et opérationnelles"

Les ministres de l'Intérieur et de la Justice de l'Union européenne se sont mis d'accord vendredi pour adopter un fichier des passagers aériens, mieux contrôler la circulation des armes à feu et renforcer les contrôles aux frontières extérieures de l’UE. La France a été entendue, a souligné Bernard Cazeneuve.

(Les Européens ont décidé de renforcer "immédiatement" les contrôles aux frontières extérieures de l'UE, y compris pour les ressortissants européens et d'adopter un fichier européen de données sur les voyageurs aériens avant la fin de l'année © Maxppp)

Bernard Cazeneuve, le ministre français de l’Intérieur, était à Bruxelles vendredi à la mi-journée pour un Conseil européen ces Affaires de justice et des Affaires intérieures. Ce Conseil avait été convoqué en urgence à la demande de la France. Le ministre français de l’Intérieur veut augmenter la sécurité en Europe avec l’aide de ses collègues européens. 

"Sur les trois points que la France a souhaité porter à l’ordre du jour de notre réunion, l’Europe s’est accordée et notre pays a donc été entendu ", a déclaré Bernard Cazeneuve à l’issue de la réunion. "Nous avons donc pris aujourd’hui des décisions fortes et opérationnelles avec des résultats qui doivent advenir avant la fin de l’année sur les trois principaux sujets : le PNR européen, les armes à feu et le renforcement des contrôles aux frontières extérieures ", a-t-il ajouté.
 

L’outil du PNR européen "est indispensable dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et particulièrement pour suivre le retour des combattants étrangers ", explique Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Intérieur a notamment obtenu de l’Union européenne le soutien à la création d’un PNR, fichier de toutes les personnes qui prennent l’avion dans la zone européenne. Le Parlement européen devra ensuite voter la création de ce PNR "avant la fin de l’année ", a dit Bernard Cazeneuve. Il sera un outil "opérationnel et efficace ", a promis le ministre français de l’Intérieur. "Il permettra de tracer le déplacement des personnes qui cherchent à nous attaquer " , a-t-il indiqué. "Les vols intra-européens devront être inclus dans ce PNR, et la durée de conservation des données avant masquage suffisamment longue, c’est-à-dire un an et non un mois ", de manière à ce que ces données puissent être utilisées par les services et en particulier par les services de lutte anti-terroriste, a précisé le ministre.

Vers une modification du Code frontières Schengen

La Commission européenne présentera par ailleurs "d'ici la fin de l'année une proposition de réforme du Code frontières Schengen ", pour que des contrôles systématiques aux frontières extérieures de l'UE puissent être réalisés sur les ressortissants européens. "C'est un changement crucial ", a fait valoir Bernard Cazeneuve. Cette réforme doit "permettre les contrôles systématiques et obligatoires, à toutes les frontières extérieures et sur toutes les personnes entrant dans l'espace Schengen, y compris les bénéficiaires de la libre-circulation ", a-t-il ajouté.

 

Bernard Cazeneuve, le ministre de Intérieur à l'issue du Conseil Justice/Affaires intérieures à Bruxelles
--'--
--'--