TER Périgueux-Agen : une petite ligne menacée

Les petites lignes de train rurales sont menacées, comme le TER entre Agen et Périgueux. Plusieurs arrêts ont déjà été supprimés.

France 2

Traversant le Périgord, le TER qui relie Périgueux (Dordogne) à Agen (Lot-et-Garonne) est une ligne de vie pour de nombreux villages ruraux. Benjamin Brachet est un usager fréquent. Il habite une commune de 2 000 habitants. "S'il n'y avait pas le train ici, ce serait la voiture [...] ou l'autocar, mais l'autocar, je ne peux pas mettre le vélo", confie-t-il. Aujourd'hui, son confort est menacé : dès le 13 décembre, ce train se fera de plus en plus rare. À sa gare de Monsempron-Libos (Lot-et-Garonne), la SNCF a décidé de supprimer la moitié des TER. "Ça me fait mal au cœur. S'il n'y a plus de train, je serais obligé de déménager. Utiliser la voiture tout le temps, ça a un coût", déplore-t-il.

Rénovation de la ligne 

Comme lui, des centaines d'usagers sont mécontents. Car sur la ligne Périgueux-Agen, la SNCF supprime des trains, et même des arrêts. Dans quatre petites communes, le train passera toujours, mais ne s'arrêtera plus. C'est le cas à Villefranche-du-Périgord (Dordogne). Pour ses élus municipaux, il s'agit d'une décision absurde et illogique, car Villefranche, avec ses 700 habitants, n'est pas un hameau inhabité. Contactée, la SNCF s'engage à préserver l'arrêt, pour l'instant, et à rénover toute la ligne pour un coût estimé de 140 millions d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
TER Périgueux-Agen : une petite ligne menacée
TER Périgueux-Agen : une petite ligne menacée (France 2)