Vidéo Covid-19 : "Il faut que le TGV reparte vite et fort à la fin de la crise" avec "des prix accessibles", lance le PDG de la SNCF

Publié
Article rédigé par
Radio France

Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF assure que l'envolée des prix des billets de dernière minute sera limitée.

"On travaille déjà à la relance du TGV", assure Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF sur franceinfo vendredi 26 février, alors que les pertes de chiffre d'affaires atteignent sur le train à grande vitesse les cinq milliards d'euros en 2020 à cause de l'épidémie de coronavirus Covid-19"Il faut que le TGV reparte vite et fort à la fin de la fin de la crise sanitaire (...) D'abord, on va utiliser le levier tarifaire", a-t-il assuré. En 2020, huit millions de billets Ouigo à moins de 25 euros ont été vendus.

On va poursuivre cette politique de TGV accessibles, il faut que le TGV soit accessible à tous. Il faut que tout le monde puisse prendre le train !

Jean-Pierre Farandou

à franceinfo

L'envolée des prix des billets de dernière minute sera limitée. "Il faut par exemple que les gens qui ne peuvent pas s'organiser à l'avance, réserver trois mois avant, puissent trouver des prix accessibles, même quelques jours avant le départ du train", a ajouté le patron de la SNCF. Il faut également d'après lui faciliter la compréhension des gammes de prix pour mettre fin au "maquis tarifaires".

"Les gens s'y perdent dans les tarifs, a constaté Jean-Pierre Farandou, il faut que pour les gens, ce soit transparent, qu'ils comprennent le prix maximum, le prix minimum, quelles réductions ils ont. Qu'on ait quelque chose de plus clair avec nos clients. On y travaille". Premiers changements en vue dès l'été prochain, "dans la mesure où le sanitaire irait mieux", a-t-il précisé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.