Vacances de fin d'année : "Tous les trains qu'on avait prévu de faire circuler circuleront", assure le PDG de SNCF Voyageurs

Si l'occupation "des trains n'est qu'à 70%", précise Christophe Fanichet, 750 000 voyageurs sont toutefois attendus pour ce premier week-end des vacances de Noël.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un voyageur marche avec un bagage dans le hall de départ de la gare de Lyon à Paris, le 18 décembre 2020. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

"Tous les trains qu'on avait prévu de faire circuler circuleront" pour les vacances de fin d'année, a assuré sur franceinfo vendredi 18 décembre, Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs et directeur général adjoint du numérique du groupe. Et cela même si l'occupation "des trains n'est qu'à 70%". Dans cette période d'incertitude liée à la pandémie de Covid-19, "trois voyageurs sur quatre prennent leur réservation cinq jours avant leur date de départ. C'est très rare. On attend les réservations de dernière minute", indique le PDG de SNCF Voyageurs.

"Ce week-end, 2 500 trains vont circuler pour les 750 000 voyageurs prévus. Pendant toute cette période, il y aura 600 TGV, 80 Intercités et 7 000 TER qui vont permettre à tous les Français de se déplacer", détaille Christophe Fanichet.

La SNCF a promis de faire preuve de souplesse avec "des billets échangeables, remboursables jusqu'au 4 janvier gratuitement", rappelle Christophe Fanichet. Les voyageurs "peuvent changer d'avis jusqu'à la dernière minute jusqu'au coup de sifflet de départ du train". Par ailleurs, il y a "plus de 1 000 volontaires de l'information mobilisés pour ce week-end de grand départ, les fameux gilets rouges. Ils sont là pour fluidifier votre parcours".

"Il n'y aura aucune augmentation tarifaire en 2021"

Dans cette période, "on a une politique de petits prix, il y en aura 1,5 million de petits prix", a précisé le PDG de SNCF Voyageurs qui ajoute qu'"il n'y aura aucune augmentation tarifaire en 2021". Et c'est d'autant plus important que "les Français attendent qu'on soit plus lisible sur nos tarifs, on a engagé un chantier qu'on a appelé Easy TGV", rappelle Christophe Fanichet. "On s'est donnés six mois pour trouver des pistes et des solutions, on ouvre la réflexion aux associations d'usagers. Ces six mois nous emmènent juste avant l'été pour voir les pistes qui peuvent être mises en œuvre", pour simplifier la grille tarifaire.

Sur la question de savoir si la SNCF va fixer un plafond pour les prix des billets TGV, il a expliqué que les réflexions concernent "un principe de fourchette" car souvent "les Français ne savent pas s'ils ont payé le bon prix" quand ils achètent un billet de train. "On est sur une réflexion : soit une fourchette de prix, soit un prix fixe, on va les tester en interne et avec les associations de consommateurs" avant les mettre en pratique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.