"Loin des villes, génération oubliée" : cinq heures de trajet, deux TGV et un bus pour arriver au lycée

Diffusé le mercredi 20 novembre, "Pièces à conviction" recueille le témoignage de plusieurs jeunes des zones rurales se sentant piégés en vivant loin des grandes villes.

France 3

Pièces à conviction a emprunté le trajet de Romane, une adolescente habitant dans le Maine-et-Loire, interne dans un lycée professionnel. Il lui faut plus de cinq heures de trajet, deux TGV et un bus pour arriver à son établissement. Les internes peuvent entrer entre 19 et 20 heures mais les horaires des transports ne sont pas du tout adaptés à cet impératif.

"Un sous-investissement massif"

C'est le résultat de trente ans d'abandon des petites lignes en faveur du tout-TGV. Le rapport Spinetta sur l'avenir du transport ferroviaire commandé par l'État en 2018 faisait déjà ce constat : "Le réseau ferroviaire français a fait l'objet d'un sous-investissement massif (...) en raison d'arbitrages budgétaires qui ont favorisé les lignes à grande vitesse au détriment du réseau existant". Conséquence de ce sous-investissement, de nombreuses petites lignes autrefois très empruntées ont fermé. 

Extrait de Pièces à conviction, diffusé mercredi 20 novembre sur France 3 à 21h00.

\"Pieces à conviction\" 
"Pieces à conviction"  (FRANCE 3)