Trains régionaux : la région Hauts-de-France championne des retards ou annulations

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Reportage de B. Six, E. Prigent et P. Evêque
Article rédigé par
B. Six, E. Prigent, P. Evêque, A. Lepinay, A-.M. Boudin - France 2
France Télévisions

Nous vendons des TGV dans le monde, mais nous avons en France quelques difficultés à faire circuler correctement nos trains. Retards, annulations, les TER se font attendre. Dans plusieurs régions, la colère gronde. En Auvergne-Rhône-Alpes notamment ou dans les Hauts-de-France, où la région a d’ailleurs suspendu ses paiements à la SNCF.

17 heures en gare de Lille Flandres, dans le Nord. C'est déjà l’heure de pointe pour une partie des salariés, pressés de rentrer chez eux. À peine montés dans le train Lille-Valenciennes, bondé, les ennuis commencent. "Le train ne part pas à l’heure, c’est assez courant", regrette un usager. Trois minutes de retard cette fois, mais ça peut être bien plus, quand le train n’est tout simplement pas supprimé, et du jour au lendemain. "On est tout le temps dans l’incertitude de pouvoir aller travailler ou rentrer chez nous", s'agace une passagère.

200 nouveaux agents SNCF dans les Hauts-de-France

La région est championne de France des retards ou des annulations, avec 8 % des TER supprimés depuis la rentrée, trois fois plus que l’an dernier. Et pour des raisons inacceptables pour ces usagers. "Les feuilles mortes en automne, ça se prévoit, ce n’est pas nouveau", reproche Gilles Laurent, président de l’Union des voyageurs du Nord (UVN). Le principal financeur, la région Hauts-de-France, a donc décidé de suspendre ses paiements à la SNCF pour décembre et janvier si la situation perdure. La région n’est cependant pas la seul touchée. Selon le Ministère, plus de 6 % des TER sont en retard dans tout le pays. La SNCF promet l’embauche de 200 agents, rien que dans les Hauts-de-France. 

Parmi nos sources

- AQST (autorité de la qualité des services dans les Transports)
- SNCF
- Union des Voyageurs du Nord
- FNAUT (fédération nationale des Usagers des Transports) par le biais de son président : Gilles Laurent
- ADUT (association dauphinoise des usagers du train)
- Conseil Régional Hauts-de-France par le biais de son vice-président aux transports ; Franck Dhersin
- Conseil Régional Auvergne-Rhone-Alpes
- Enquête de terrain

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.