Cet article date de plus de trois ans.

Trains : le casse-tête du redémarrage

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Trains : le casse-tête du redémarrage
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Les entreprises du secteur industriel et de la logistique ont été impactées par ces deux jours de grève de la SNCF. Il faut maintenant rattraper le retard avant d'affronter deux nouvelles journées d'action, dimanche 8 et lundi 9 avril.

Un signal qui n'avait plus retenti depuis deux jours. Avec la grève des cheminots, cet employé d'une entreprise de transport ferroviaire ne pouvait plus déplacer ses marchandises sur le réseau SNCF. Ce jeudi 5 avril, l'activité peut reprendre. Un redémarrage au ralenti sur la plateforme de triage de l'entreprise. La grève a bloqué tous les wagons sur ces voies depuis le début de la semaine. Alors ce matin, avec son responsable logistique, c'est le casse-tête pour s'organiser.

De lourdes conséquences économiques

24 heures pour 150 kilomètres ; le train est parti mercredi matin à 8h30 de l'usine Evian de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie). Premier tronçon en 1h20 jusqu'à la gare de Culoz (Ain), mais le poste d'aiguillage d'Ambérieu-en-Bugey (Ain) est en grève. Le train est bloqué 22 heures sur place. Reprise du trafic ce matin, et 40 minutes plus tard, le convoi rejoint enfin sa zone de transit, avant de repartir en Europe du Nord. Des perturbations à répétition qui pourraient peser lourd sur les comptes de cette société. Selon le chef d'entreprise, son chiffre d'affaires pourrait chuter de 15% si la grève dure trois mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.