SNCF : une alerte sociale au sein de l'entreprise ?

Le malaise social est devenu une préoccupation majeure des syndicats de la SNCF, d'autant qu'ils pointent des suicides causés par les conditions de travail.

FRANCE 2

Des milliers de cheminots étaient dans la rue mardi 4 juin à l'appel des quatre principaux syndicats de la SNCF. Ils protestent contre la réforme ferroviaire, et dénoncent une dégradation du climat social et pointent même des cas de suicides. Il y a un mois, un employé a quitté ses bureaux afin de se rendre dans la gare en face. Il s'est alors couché sur les voies et a attendu le passage d'un train. Son service était la cible de dénigrements de la part de son encadrement, selon la CFDT et Sud-Rail. 

Un climat "anxiogène au possible"

Fabien Dumas, de Sud-Rail, explique qu'il y avait de la "dévalorisation permanente", et que le point matinal qui sert à fixer les objectifs du jour, servait selon lui à "expliquer que vous êtes nul". "On vous place des objectifs qui sont irréalisables. Dans le service, il y avait un climat qui était anxiogène au possible", raconte-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé de la SNCF prépare un train de fret en direction du marché de Rungis, à la gare de Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 14 mai 2019.
Un employé de la SNCF prépare un train de fret en direction du marché de Rungis, à la gare de Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 14 mai 2019. (RAYMOND ROIG / AFP)