SNCF : la réforme, un face à face entre l'État et les syndicats

Sur le plateau du 20 Heures de France 2, François Lenglet analyse la position du gouvernement vis-à-vis de la réforme de la SNCF.

France 2

La réforme de la SNCF est-elle le premier grand rendez-vous politique d'Emmanuel Macron ? "Il a provoqué délibérément les syndicats en focalisant l'attention sur la suppression du statut de cheminot sans annoncer une contrepartie, du moins au début. C'est bien sûr une stratégie de négociation", explique François Lenglet.

"Rompre le front syndical"

Cette réforme est-elle amendable ? "C'est probable qu'elle soit amendée. On va rentrer dans la phase de négociation des contreparties. Par exemple, la reprise par l'État de cette fameuse dette de la SNCF. Pendant cette phase le gouvernement va chercher à rompre le front syndical pour ramener à ses côtés les syndicats réformistes. (...) Pour le pouvoir, l'enjeu est beaucoup plus large. Parce qu'une réforme de la SNCF réussie ce sont des chances de succès augmentées pour celle de la fonction publique ou encore celle des retraites", commente le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
La SNCF est actuellement scindée en trois établissements publics. Le gouvernement a déjà annoncé vouloir la transformer en \"société nationale à capitaux publics\", dont les titres seraient incessibles.
La SNCF est actuellement scindée en trois établissements publics. Le gouvernement a déjà annoncé vouloir la transformer en "société nationale à capitaux publics", dont les titres seraient incessibles. (DAVID SEYER / CROWDSPARK/ AFP)