Cet article date de plus de six ans.

SNCF : "A-t-on vraiment besoin d'une grève sur le statut des cheminots ?", s'interroge la fédération SOS Usagers

Alors qu'une grève nationale dans les services publics va affecter les transports jeudi, la fédération SOS Usagers appelle à concentrer le débat sur l'amélioration des "trains du quotidien" qui "marchent mal".

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Jean-Claude Delarue, président de la fédération SOS Usagers, distribuant des tracts Gare de Lyon, à Paris, le 30 novembre 2004, concernant les dysfonctionnements du RER D. (MAXPPP)

Une importante grève dans les transports est prévue jeudi 22 mars. D'après la Direction générale de l'aviation civile, 30% des vols au départ et à l'arrivée des aéroports de Roissy, Orly et Beauvais seront annulés. Sur le rail, 40% des TGV, 25% des Intercités et 50% des TER circuleront, a annoncé Guillaume Pepy, le patron de la SNCF.

Le président de la fédération SOS Usagers, Jean-Claude Delarue, regrette mercredi sur franceinfo que le gouvernement ait touché "au chiffon rouge" de la question du statut des cheminots, éclipsant ainsi celle des trains du quotidien.

Il faut s'occuper des "trains qui marchent mal"

"Le gouvernement avait très bien commencé en disant que si les trains du quotidien marchent mal c'est parce qu'on a donné, pendant des dizaines d'années, la priorité à des grands travaux comme le TGV, a déclaré Jean-Claude Delarue. Nous pensions donc que la réforme de la SNCF, c'était s'occuper des trains du quotidien, notamment en Île-de-France, qui concentre 75% des usagers quotidiens du rail", a-t-il ajouté.

Au vu des difficultés rencontrées au quotidien sur certaines lignes, "a-t-on vraiment besoin aujourd'hui d'une grève sur ce thème secondaire qu'est le statut des cheminots ?", s'est interrogé le président de SOS Usagers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.