Cet article date de plus de deux ans.

Réformes : les syndicats impuissants face à Emmanuel Macron ?

Publié
Article rédigé par
France Télévisions

La réforme de la SNCF a été votée sans encombre malgré trois mois de grève des cheminots. Cela signifie-t-il que les syndicats ont perdu leur pouvoir ?

Après trois mois de grève, les cheminots sont encore là. Mais à l'heure des comptes, le bilan est négatif. Comme il avait signé les ordonnances qui modifient le Code du travail, Emmanuel Macron a validé comme il le souhaitait la réforme de la SNCF. Toujours contre la volonté des syndicats. La CGT revendique pourtant plus de 664 350 adhérents, la CFDT plus de 620 000 et 500 000 pour FO. Les effectifs sont en baisse régulière, mais restent largement supérieurs à un parti politique comme, par exemple, La République en Marche.

Une plus grande marge de manoeuvre dans les entreprises

Affaiblis sur le plan national, les syndicats sont renforcés au sein des entreprises. À l'usine PSA de Vesoul (Haute-Saône), ils ont négocié la fin des 35 heures, un sujet réservé à la loi jusqu'à ce que les ordonnances Macron leur confient la responsabilité de la norme sociale. Pour la réforme des retraites, le président devra peut-être traiter différemment les syndicats. Réussiront-ils à mobiliser et à se faire entendre auprès du gouvernement ? C'est un nouveau défi qui les attend.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.