Réforme de la SNCF : le statut de cheminot est-il si avantageux ?

Alors qu'Édouard Philippe a annoncé vouloir s'attaquer au statut des cheminots, trois d'entre eux réagissent aux rumeurs et aux a priori sur leurs conditions de travail.

Voir la vidéo

Le gouvernement a annoncé sa volonté de supprimer le statut de cheminot dans le cadre de sa réforme de la SNCF. Plusieurs salariés de la compagnie ferroviaire ont répondu à nos questions. "On fantasme beaucoup sur ce statut, mais ce n'est pas le paradis, affirme Kaourantin Lamprière, agent d'escale et représentant SUD-Rail. Le ferroviaire est un métier contraignant puisqu'il faut être là pour faire rouler les trains, du matin au soir, de nuit, week-end et vacances compris."

Les cheminots trop nombreux ?

Comme l'estiment certains, les cheminots sont-ils trop nombreux ? "On fait appel à des entreprises privées pour faire la maintenance. Si demain on est nous-mêmes privatisés, je ne sais pas comment ça va se passer", s'inquiète Yannick Dubois, agent d'entretien des voies. Se pose également la question de la sécurité de l'emploi, les cheminots étant réputés pour bénéficier d'un "emploi à vie". "Comme dans toute entreprise, si vous faites mal votre travail, vous pouvez être licencié à la SNCF, il faut arrêter de croire que le statut peut protéger de tout, ce n'est pas vrai", assure-t-on du côté des cheminots.

Un cheminot en grève, à Donges (Loire-Atlantique), le 25 mai 2016.
Un cheminot en grève, à Donges (Loire-Atlantique), le 25 mai 2016. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)