Problème de train en gare de Marseille-Saint-Charles : "Ça commence à être la pagaille, ça va prendre toute la nuit"

"Pour l'instant, toujours pas de bus SNCF à l'horizon", raconte la jeune femme dont le train devait arriver à Marseille à 19h. 

La gare de Marseille-Saint-Charles, illustration.
La gare de Marseille-Saint-Charles, illustration. (VALÉRIE VREL / MAXPPP)

Un TGV circulant entre Paris et Marseille est "sorti de la voie" peu avant son arrivée en gare Saint-Charles, vendredi 24 août vers 18h, perturbant le trafic, mais ne faisant à priori aucun blessé, selon un porte-parole de la SNCF.

Parmi les passagers concernés se trouve Camille. Elle était dans un train Ouigo en direction de Marseille. Son train devait arriver à 19h mais il s'est arrêté en gare d'Aix-en-Provence et depuis, elle attend : "Là, on nous a dit qu'il y avait un retard de 30 minutes suite à un déraillement à faible allure en gare de Marseille-Saint-Charles", raconte-t-elle. "Ça commence à être la pagaille. J'ai parlé avec un agent SNCF, en vacances lui aussi, et il m'a dit que ça allait prendre toute la nuit parce qu'un TGV qui déraille même à faible allure, le trafic est complètement interrompu."

"Pour l'instant, toujours pas de bus SNCF à l'horizon"

"Là, je suis à Aix-en-Provence TGV, il y a des liaisons vers Aix-en-Provence ville. Normalement il y a un bus toutes les 15 minutes, des bus de la ville et pas des bus SNCF, mais celui de 19h15 a été pris d'assaut. Les gens s'organisent, ils parlent de covoiturages, de comment ils vont se faire rembourser, comment ils vont rejoindre telle ou telle ville", poursuit la jeune femme.

Les agents SNCF sont pris de court et attendent d'avoir des informationsCamille, une passagère bloquéeà franceinfo

"Au début, c'était une demi-heure de retard et maintenant ils ne peuvent pas le définir, mais j'ai l'impression qu'eux-mêmes [les agents SNCF] sont en train de s'informer pour mettre des choses en place. Là, ils sont complètement submergés. Il y a des informations mais dans la mesure du possible", ajoute-t-elle avant de conclure : "Un Uber pour relier Aix-en-Provence à Marseille coûte 200 euros et l'application est prise d'assaut. Pour l'instant, toujours pas de bus SNCF à l'horizon."