PMA : la privatisation d'un TGV pour rallier une manifestation passe mal

Un rassemblement contre la PMA et la GPA aura lieu à Paris le 6 octobre. Un TGV a été spécialement affrété depuis Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) par la Manif pour tous, ce qui a provoqué la colère d'une association LGBT.

France 2

La SNCF est pointée du doigt : l'entreprise a affrété un TGV pour transporter des manifestants depuis Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) à Paris afin de manifester contre la PMA, le 6 octobre prochain. L'offre a été publiée sur un site de financement participatif. Elle a choqué des associations LGBT, qui demandent des comptes, alors qu’au mois de juin, un TGV circulait aux couleurs arc-en-ciel de la lutte pour les droits LGBT. La SNCF s'est défendue lors d'une interview au Parisien, évoquant une "relation commerciale normale".

Une privatisation légale

Il est en effet possible de privatiser un TGV à partir de 300 personnes et avoir des offres promotionnelles. Si cela avait été refusé, cela aurait pu être considéré comme de la discrimination. Le code de la consommation "interdit de refuser à un consommateur la vente d'un produit ou d'un service sauf motif légitime", explique le journaliste de France 2 Alexandre Le Quéré mercredi 18 septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
La ligne perturbée par les orages du 2 juillet 2019 est notamment empruntée par les TGV Paris-Milan.
La ligne perturbée par les orages du 2 juillet 2019 est notamment empruntée par les TGV Paris-Milan. (SERGE ATTAL / ONLY FRANCE / AFP)