Pagaille à Montparnasse : la SNCF admet "des failles" et promet une "réorganisation"

Le patron de SNCF Réseau a annoncé une "profonde réorganisation" après les incidents de ces derniers mois.

Un TGV à l\'arrêt, le 3 décembre 2017 à la gare Montparnasse.
Un TGV à l'arrêt, le 3 décembre 2017 à la gare Montparnasse. (MARTIN BUREAU / AFP)

Une réorganisation, pour mettre fin aux incidents à répétition. Dns un courrier adressé à la ministre des Transports Elisabeth Borne, dont l'AFP a obtenu copie vendredi 8 décembre, le patron de SNCF Réseau, Patrick Jeantet, annonce "une profonde réorganisation" après les incidents survenus depuis l'été à la gare Montparnasse.

"Les événements survenus cet été et dimanche dernier (...) démontrent des failles importantes (...) dans notre mode de fonctionnement", reconnaît Patrick Jeantet, qui annonce notamment la nomination d'un nouveau directeur général délégué pour plancher sur une nouvelle organisation "de l'ensemble de la filière ingénierie et de la maîtrise d'ouvrage" au sein de l'entreprise. "Cette nomination sera effective à partir de vendredi matin", écrit Jeantet, dans ce courrier qui vient en réponse aux exigences formulées lundi par la ministre de revoir la gestion des grands travaux par l'entreprise publique de transport ferroviaire.

Deux incidents majeurs en quelques mois

Le poste de directeur général délégué auprès de Jeantet sera occupé par Matthieu Chabanel, actuellement directeur général adjoint chargé de la maintenance et des travaux. Chabanel "proposera d'ici la fin du mois de janvier 2018 une nouvelle articulation entre maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'oeuvre des projets pour renforcer la responsabilisation et l'agilité dans ce domaine", ajoute Jeantet.

Par ailleurs, un audit lancé immédiatement après l'incident de dimanche dernier, "questionnera (...) l'ensemble du processus de mise en oeuvre des opérations de modernisation des systèmes d'exploitation sous l'angle de la fiabilité, et proposera des évolutions visant à gagner en robustesse", promet le gestionnaire du réseau ferré français.

Un bug informatique a provoqué, dimanche 3 décembre, l'interruption totale du trafic dans cette gare parisienne. En juillet, une panne de signalisation dans l'alimentation électrique d'un poste d'aiguillage à Vanves (Hauts-de-Seine) avait déjà provoqué trois jours de pagaille, en plein chassé-croisé estival, pénalisant des dizaines de milliers de voyageurs.