Nouvelle liaison LGV vers le Sud-Ouest : un "levier d'accélération" pour Bordeaux

La nouvelle liaison de ligne à grande vitesse (LGV) vers le Sud-Ouest de la France va renforcer le développement économique de Bordeaux, prédit Lionel Lepouder de l'agence Invest in Bordeaux. 

L\'Océane, le nouveau TGV qui relie Paris à Bordeaux.
L'Océane, le nouveau TGV qui relie Paris à Bordeaux. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

La SNCF lance samedi 1er juillet ses deux nouvelles liaisons de ligne à grande vitesse (LGV) à destination de Bordeaux et de la Bretagne. "Cela va être un lever d'accélération" pour la ville "déjà attractive", a réagi samedi sur franceinfo Lionel Lepouder, président de l'agence Invest in Bordeaux, agence pour le développement économique à Bordeaux.

"Nous ressentons déjà les effets"

Avec ses TGV L'Océane et Bretagne-Pays de la Loire, la SNCF promet un gain de temps pour ses usagers (40 minutes sur un Paris-Rennes, 1h10 sur un Paris-Bordeaux notamment). "Cela renforce la capacité des entreprises à venir s'implanter à Bordeaux", estime Lionel Lepouder, "et nous ressentons déjà les effets depuis quelques années".

"La densification des arrivées, dans différents secteurs, digital, aéronautique, dans la e-santé, nous amène des avancées assez fortes", juge Lionel Lepouder. "Au premier semestre, on a quasiment atteint les objectifs de l'année", assure-t-il.

Une influence sur le tourisme

La SNCF va proposer 35 000 places par jour entre Paris et Bordeaux, soit cinq fois plus que l'aérien selon la compagnie ferroviaire ; et 30 000 entre Paris et Rennes. L'entreprise espère gagner quatre millions de voyageurs supplémentaires sur ces deux lignes. À Bordeaux, "il y a une tendance très forte sur le tourisme national, et international", se félicite Lionel Lepouder. "Les séjours courts vont de plus en plus se développer", prévoit-il.

LGV : un "levier d'accélération" pour Bordeaux, selon Lionel Lepouder (Invest in Bordeaux)
--'--
--'--