Cet article date de plus de deux ans.

"Nous allons aborder des sujets très sensibles" : la ministre des Transports prône une large réforme de la SNCF

Dans une interview au "Journal du dimanche", Elisabeth Borne a répondu au patron de la CGT, Philippe Martinez, qui a appelé à une manifestation nationale des cheminots le 22 mars.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La ministre des Transports, Elisabeth Borne, à l'Elysée, le 14 février 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le bras de fer est lancé. Dimanche 18 février, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a répondu au patron de la CGT, Philippe Martinez. Dans les colonnes du JDD, la ministre a estimé que "la casse du service public, c'est de laisser perdurer la situation actuelle" à la SNCF. Une réponse franche aux propos du syndicaliste qui a annoncé une manifestation nationale des cheminots le 22 mars, pour défendre notamment leur statut.

Le statu quo n'est pas possible.

La ministre des Transports, Elisabeth Borne

au JDD

Elisabeth Borne a prévenu que "tous les sujets sont sur la table", à la suite de la publication d'un rapport prônant une réforme en profondeur de la compagnie ferroviaire publique. Le rapport, commandé à l'ancien président d'Air France Jean-Cyril Spinetta et remis jeudi au Premier ministre, préconise en particulier une transformation de la SNCF en société anonyme et la fin du statut de cheminot à l'embauche.

"Il y a urgence à agir"

"Nous allons aborder des sujets très sensibles. Il y a des inquiétudes et forcément beaucoup de questions, c'est légitime. Nous allons dialoguer, y répondre, a promis la ministre. La méthode et le calendrier seront annoncés le 26 février à Matignon", a-t-elle détaillé, en soulignant qu'"il y a urgence à agir".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.