Nord : moins de TER passent par sa commune, le maire démissionne

Le maire de Templeuve-en-Pévèle (Nord) jette l'écharpe tricolore vendredi 15 novembre. Il a présenté sa démission après l'annonce de la suppression de 17 TER au départ de sa commune. L'élu dénonce l'attitude de la SNCF.

France 3

C'est un geste lourd de conséquences et symbolique à la fois. Luc Monnet, le maire de Templeuve-en-Pévèle (Nord), déterminé dans son combat face à la SNCF, a présenté sa démission au préfet, vendredi 15 novembre. Il est largement soutenu par les usagers du train. À Templeuve-en-Pévèle, sur le quai, les réactions sont unanimes : personne ne comprend pourquoi la SNCF, dans sa nouvelle grille horaire, supprime ici un arrêt en pleine heure de pointe, soit 18 sur l'ensemble de la journée. 

Soutien de Xavier Bertrand

Dans la nouvelle offre, Templeuve-en-Pévèle perd les TER appelés "Chrono", qui relient plus directement la Sambre-Avesnois à Lille (Nord). La gare ne verra plus s'arrêter que les TER "City". Une perspective que refusent plus de 6 000 usagers, qui ont déjà signé la pétition lancée par le maire. Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, lui apporte également son soutien dans un tweet. Le préfet a maintenant deux mois pour accepter ou refuser la démission de Luc Monnet. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TER photographié le 26 février 2018, à Lille.
Un TER photographié le 26 février 2018, à Lille. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)