LGV : des lignes qui coûtent cher

Dimanche 2 juillet, deux nouvelles lignes à grande vitesse ont été inaugurées entre Paris, Rennes et Bordeaux.

France 2

Avec des temps de trajet raccourcis entre la capitale et ces deux grandes villes françaises, plus de 4 millions de voyageurs devraient, à terme, emprunter les lignes reliant Paris à Rennes et Bordeaux. Des lignes de TGV qui ont demandé des travaux pharaoniques et des investissements très importants.

522 kilomètres de nouvelles voies ferrées

"Effectivement, ce sont des lignes qui coûtent extrêmement cher", explique Camille Guttin sur le plateau du journal de 20 heures. La journaliste ajoute que "si l'on prend l'exemple des deux nouvelles lignes qui ont été inaugurées, Paris-Bordeaux et Paris-Rennes, il a fallu construire 522 kilomètres de voies ferrées à partir du Mans et de Tours, spécialement sur la grande vitesse". Une opération d'un coût total de près de 13 milliards d'euros, qui entraîne forcément une hausse du prix des billets.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TGV de la SNCF en gare de Belfort-Montbéliard à Méroux (Territoire de Belfort), le 24 octobre 2014.
Un TGV de la SNCF en gare de Belfort-Montbéliard à Méroux (Territoire de Belfort), le 24 octobre 2014. (MAXPPP)