Intempéries : l'axe TGV Bordeaux-Hendaye coupé par des inondations dans les Landes

La SNCF a invité ses clients à annuler ou à différer leurs voyages dans la mesure du possible. En cause : les fortes pluies dues au passage de la tempête Justine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un train Paris-Bordeaux-Tarbes dans les Pyrénées-Atlantiques, le 18 avril 2019. (MAXPP)

La ligne TGV reliant Bordeaux à la frontière espagnole a été interrompue, dimanche 31 janvier, à la suite d'inondations dans les Landes dues à la tempête Justine, ont fait savoir la SNCF et des pompiers. L'axe ferroviaire a été coupé vers 9 heures, et jusqu'à nouvel ordre, à hauteur de la commune de Rion-des-Landes, où les voies ont été inondées par une remontée de nappe phréatique. 

Une dizaine de trains, TGV ou TER, ont été affectés depuis le début de la matinée, soit retenus en gare ou supprimés avec mise en place de transports de substitution, soit reroutés comme un TGV Bordeaux-Tarbes via Toulouse, a indiqué la SNCF. La SNCF a invité ses clients à annuler ou à différer leurs voyages dans la mesure du possible.

Les Landes en vigilance orange pour crues

Les pompiers des Landes ont effectué près de 40 interventions depuis le début, dans la nuit, du phénomène Justine, notamment pour des dégagements d'arbres tombés et des inondations de caves ou de locaux. A Capbreton, une grue de chantier est tombée en partie sur une habitation, sans faire de blessé.

A la mi-journée, 24 routes, essentiellement des axes départementaux secondaires, étaient coupées à la circulation en raison des inondations, soit douze de plus que la veille, selon un bilan de la coordination routière. Vingt-huit autres routes étaient sous surveillance. Les Landes, comme 19 autres départements au total, dans le sud-ouest, le nord et le nord-est, restent dimanche à la mi-journée en vigilance orange pour des risques de crues.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.