Inauguration de la LGV Tours-Bordeaux : "C'est un vrai changement de la géographie" de la France

La ligne à grande vitesse reliant Tours à Bordeaux sera inaugurée par le chef de l'État ce mardi à Villognon, en Charente. Le président de la SNCF assure qu'il y aura "35 000 sièges par jour entre Paris et Bordeaux".

LGV entre Rennes et le Mans, le 25 novembre 2016. (Photo d\'illustration)
LGV entre Rennes et le Mans, le 25 novembre 2016. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

La ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, dont les trains commenceront à circuler cet été, sera inaugurée ce mardi 28 février par François Hollande. Le président est attendu à 15h30 à Villognon, en Charente. Sur franceinfo mardi, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, parle d'un "vrai changement de la géographie" de la France.

Le projet de cette LGV a été initié au millieu des années 90 et a coûté 7,8 milliards d'euros. "C'est un évènement d'une importance extrême, explique Guillaume Pepy. Bordeaux-Paris en 2h, Rennes-Paris en 1h25, et puis la Bretagne à un peu plus de 3h de la capitale, c'est un vrai changement de la géographie".

Le président de la SNCF promet que l'offre sera très riche sur cette future LGV : "Nous proposerons 35 000 sièges par jour entre Paris et Bordeaux". Les premiers trains circuleront sur cette ligne à partir du mois de juillet. Leurs tarifs seront dévoilés à la mi-mars.

Guillaume Pepy : "C'est un évènement d'une importance extrême"
--'--
--'--