Ile-de-France Mobilités "manque à ses devoirs" en suspendant les paiements à la RATP et la SNCF, selon le gouvernement

L'autorité régionale des transports réclame à l'Etat une subvention pour compenser ses pertes dues à l'épidémie de Covid-19. Faute d'accord, elle a gelé ses paiements.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un train de banlieue devant la Défense, samedi 18 septembre 2021.  (MAXPPP)

Ile-de-France Mobilités "manque à ses devoirs" en suspendant les paiements à la RATP et la SNCF, a déclaré le ministère des Transports, mardi 28 septembre, à l'AFP. L'autorité régionale des transports avait décidé, la veille, de ne plus verser d'argent à la RATP et à la SNCF en raison d'un différend avec l'Etat, à qui elle réclame toujours une subvention de 1,3 milliard d'euros pour compenser les pertes liées à l'épidémie de Covid-19. Ile-de-France Mobilités verse tous les mois environ 400 millions d'euros à la RATP et 300 millions à la SNCF.

Le conseil d'administration de l'autorité régionale avait approuvé, le 14 septembre, le principe d'une telle suspension si un compromis n'était pas trouvé avec le gouvernement. "Il ne peut pas y avoir de sortie de la crise Covid en Ile-de-France sans compensation des pertes financières sur les transports en commun, comme cela s'est fait partout ailleurs dans le monde", avait alors déclaré Valérie Pécresse, qui préside Ile-de-France Mobilités en tant que présidente de la région.

En 2020, Ile-de-France Mobilités avait obtenu de l'Etat 1,45 milliard d'euros d'avance remboursable et 150 millions de subvention. Pour 2021, l'autorité régionale des transports prévoit des pertes de l'ordre de 1,3 milliard d'euros, et notamment un milliard correspondant au recul des recettes tarifaires. Le ministère des Transports, de son côté, assure ne pas avoir "connaissance d'une impossibilité budgétaire pour IDFM d'honorer ces paiements".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.