Cet article date de plus d'un an.

Hauts-de-Seine : la SNCF porte plainte après la dégradation de six rames de TGV

D'après la compagnie ferroviaire, des pantographes et certaines pièces des motrices ont été abîmées au sein du technicentre de Châtillon.
Article rédigé par franceinfo, Aurélien Thirard
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le logo de la SNCF sur la façade de ma gare Montparnasse, à Paris. (LOIC VENANCE / AFP)

La SNCF porte plainte après la dégradation de six rames de TGV dans le technicentre de Châtillon (Hauts-de-Seine), a appris ce dimanche franceinfo auprès de la compagnie ferroviaire. Selon les informations de franceinfo de source proche du dossier, c'est le cadre d'astreinte du technicentre qui a constaté les dégâts samedi matin à 6h30 lors de sa tournée classique d'inspection des trains.

>> DIRECT. Réforme des retraites : le texte "ne signe pas la retraite des réformes", affirme Olivier Véran

Ce cadre a vu que les pantographes - la perche qui relie le train aux câbles électriques - ont été baissés, ajoute cette source à franceinfo. Selon la SNCF, les pantographes se baissent en actionnant un bouton. Le cadre a également vu que des pièces des motrices avaient été démontées et abimées. D'après la SNCF ces gestes ont été commis "pour faire perdre du temps". Il n'y a toutefois eu "aucun impact sur la sécurité et sur la régularité des trains".

Selon une source proche du dossier à franceinfo, l'entrée du technicentre est protégée par une enceinte fermée et l'accès se fait par badge codé. Il n'y a pas de vidéosurveillance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.